#RDVBAM : Mes souvenirs d'écoles


Comme je vous l'avais annoncé dans un précédent article (ICI), tous les premiers dimanches du mois je vous publierais avec l'ensemble des blogueurs du groupe Rendez-Vous des Blogueuses Afro & Métissés un article sur un thème précis. Ce mois-ci, nous nous sommes arrêtés sur le thème du Back To School puisque ça reste un thème majeur du mois de septembre.

De mon côté, j'ai choisi de vous présenter un petit look mais comme je ne pouvais définitivement pas vous laisser comme ça j'ai décidé de partager avec vous mes souvenirs de rentrée.

Aussi loin que je me souvienne, j'ai toujours aimé l'école (enfin ça c'était avant d'entrer en fac) donc pour moi la rentrée était une source de joie. Avec une pointe d'appréhension tout de même, parce que j'avais peur de ne pas tomber dans la classe des copines. Mais commençons par le début...

La maternelle ?

C'est la période qui reste encore floue, j'étais dans une école qui n'était pas la plus proche de chez moi et j'allais à l'école à côté du travail de ma grand-mère pour une question évidente de logistique (mdrrr). 
C'étaient les années d'insouciance totale et d'un avenir studieux rempli de promesses de réussite. Ouais je me la pète un peu mais j'adorais l'école et j'aurais pu y aller même le dimanche c'est pour vous dire. Même si lors de ma première rentrée en section des tous petits (école à 2 ans et demi ), j'ai considéré ce jour comme un jour d'abandon voire de trahison. Ben quoi on me livrait à l'ennemi non ? un maître en plus je ne vous raconte pas (en fait si je vous raconte !). Bref, j'ai pleuré toutes les larmes de mon corps ce jour-là mais ça n'a pas duré parce que je savais qu'à tout moment je pouvais traverser une cour pour rejoindre ma grand-mère. Et ça a beaucoup contribuer à mon apaisement pour 4 ans.
Les autres années ce sont plutôt bien passées et j'étais contente car j'avais réussi à me faire plein de copines et copains vachement sympas.

L'école primaire ?

Nouvelle école dans un  nouveau quartier, plus près de la maison cette fois mais on doit tout recommencer à zéro. Pas de copine, plus de mamie à proximité et pleins de grands qui vous regardent comme si les Martiens venaient de débarquer.
Le CP commence, la lecture, le travail à la maison, ben ouais c'est fini les dessins, bon j'exagère on ne fait clairement pas que ça en maternelle et heureusement d'ailleurs. Mais je commence à comprendre qu'il y a une part de travail personnel à accomplir. Qui dit personnel dit pour soi et non pour maman ou autres donc je prends mon destin en mains et je m'y mets dès mon arrivée sans attendre. Je devenais de plus en plus autonome et ça me plaisait. Et, oui, je voulais toujours aller à l'école le dimanche.
Pour vous dire, même les jours de fête où on ne devait pas ramener son sac je pleurais pour partir avec mon gros cartable plein de livres et cahiers en tous genres, parce qu'on ne sait jamais vous voyez si la maîtresse décide de faire une leçon importante durant la fête je suis comment moi !?
Petit à petit je me fais mon petit groupe de copines, dont certaines qui sont encore mes amies aujourd'hui.

Le collège ?

OMG ! Le collège ! l'adolescence ! tout ça tout ça ! Ce moment où vous réfléchissez avec vos hormones. C'est le moment où on découvre que les garçons ne sont pas seulement des amis mais qu'ils peuvent faire de votre vie déjà compliquée (oui parce qu'on a l'impression d'avoir les problèmes les plus graves du monde entier) un véritable enfer. Ce sont les années des premiers cœurs brisés, les années où tu réalises que l'apparence devient importante voire primordiale. Et avouons-le, les années où on devient un peu méchant avec nos camarades mais aussi avec nos parents. 

Le lycée ?

Quand on te dit que ce seront tes meilleures années, tu n'y crois pas vraiment. Et à juste titre ! Vu tout l'enfer que tu as déjà traversé en 12 ans. Mais ce sont réellement tes meilleures années car c'est le moment où tu peux encore être insouciante. Tu as encore un pied au collège niveau hormone mais tu as l'autre pied dans ta vie d'adulte car bientôt l'indépendance, la majorité, les responsabilités, bref tous les inconvénients de la vie d'adulte. Mais ce sont les années où tu commences à sortir seule avec tes copines, que tu fais des rencontres qui changeront ta vie (de manière positive ou négative). Ce sont les années où tu commences à avoir un regard critique sur le monde qui t'entoure et que tu commences à comprendre tes parents. Ouais parce que n'oubliez pas la maternelle et la trahison ben j'ai oublié de dire que ça ne passe pas vraiment avant le lycée, vous leur en voulez pendant 12 ans en fait, inconsciemment mais vous leur en voulez quand même. Avouons-le on leur fait vivre la misère, les pauvres !

La fac ? L'après-bac ? 

C'est là que tu comprends ce qu'est l'indépendance et que tu es face à tes responsabilités. Il faut apprendre à devenir un adulte rapidement, surtout lorsque Maman est à 8000 km et que tu sais que s'il t'arrive quoique ce soit elle ne pourra pas t'aider, en tout cas pas instantanément. C'est la vie de grand, l'école est terminée ou du moins l'école comme tu l'aimais. Mais je pense qu'on va garder ce chapitre pour un autre article car celui-ci est déjà assez long.

Avec toutes ces histoires, j'ai zappé le moment où je vous parle de mon look.
Je suis restée dans le classique avec du bleu et blanc, les couleurs de mon uniforme au collège. La chemise blanche qui est un classique de la garde-robe et que ma maman affectionnait me voir porter les jours de rentrée. Le jean parce que l'école et le jean sont toujours allés de pair car il est pratique et va pratiquement avec tout. La touche moins classique avec les sandales à lacets. Je ne sais pas pour vous mais moi, au collège et au lycée on devait toujours avoir des chaussures à brides à cause des risques de séisme, pour la sécurité. J'ai choisi un sac bordeaux assez grand pour y mettre les cours et tout notre bazar de fille.





Choker - Aliexpress
Collier - Aliexpress
Chemise - Romwe
Jean taille haute - H&M
Sandales - Mango
Sac - Pimkie


Vous aimerez peut-être

8 commentaires

  1. Cc Marjolaine,
    Ton look est super joli et parfait pour une rentrée. J'aime beaucoup ton sac et tes sandales.
    Bisous

    RépondreSupprimer
  2. J'ai revue toute ma scolarité avec ton post !! Ahaha c'était effectivement l'époque de l'insouciance. Par contre la maternelle, à ce qu'il paraît (je ne m'en souviens pas), j'ai à peine fait un bisous à ma maman qui était stressée et je ne me suis même pas retournée pour lui dire au revoir ! Le primaire, ma mamie était à 200m de l'école, le midi j'allais manger chez elle et on rigolais beaucoup ! Ah c'était la bonne époque !
    J'aime beaucoup ton interprétation du challenge. Tu ne me voie pas, mais j'ai encore un grand souvenir en repensant à toutes ces belles années ! ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Contente que ça t'ait plu et que cet article t'ait rappelé de bons souvenirs à toi aussi. Bisous ;)

      Supprimer
  3. Hello Marjolaine !

    C'est toujours un délice de te lire. Merci de nous avoir fait voyager dans ton histoire (école, fac). Il y a des passage vraiment drôles :-)

    Pour le look, tu as raison le jean va avec les années scolaires. Chez nous au Congo, du temps où la tenue scolaire était exigée (année 70-90), la chemise était pour tous, de couleur kaki, au collège (une horreur) et bleu ciel pour les filles, au lycée (déjà beaucoup mieux).

    Merci pour ce partage
    Bisous des Sisters

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup les sisters ! Je suis contente de vous avoir embarquer dans mon histoire ;) Bisous

      Supprimer
  4. Quel parcours , ça me rapelle le mien ^^. Sinon beau look et je suis amoureuse de tes cheveux ^^!


    xoxo UnhuitMars
    http://unhuitmars.blogspot.com

    RépondreSupprimer